Renseignement: Les règles de l’Amiral Inman

Inman in 2016, public domain

Bobby Ray Inman est un amiral américain de la marine à la retraite. Diplômé de l’École des aspirants-officiers et premier officier du renseignement naval à obtenir quatre étoiles en tant qu’officier général. Au cours des années 1970 et au début des années 1980, il a été directeur du renseignement naval, vice-directeur de la Defense Intelligence Agency, directeur de la National Security Agency et directeur adjoint du renseignement central.

Sa liste de règles est bien connue au sein de la communauté américaine du renseignement et peut sembler à première vue uniquement adaptée à elle mais, en réalité, beaucoup de ces règles devraient être mis en œuvre par tout le monde, immédiatement, dès le début d’une carrière et de manière cohérente tout au long.

Règles d’Inman

1. Préservez-vous des ennemis : soyez lent à la colère et rapide à trouver des alliés. Si vous devez vous faire un ennemi, tuez-le.
2. Lorsque vous expliquez, vous perdez : dans la plupart des cas, essayer d’expliquer quelque chose ne convainc jamais l’auditeur et vous fait perdre votre temps. Apprenez de votre erreur et passez à autre chose. Quand vous êtes dans un trou, arrêtez de creuser.
3. Quelque chose de trop beau pour y croire n’est probablement que cela, faux.
4. Ne déléguez pas la gouvernance.
5. La sagesse à Washington, c’est avoir beaucoup à dire et savoir quand ne pas le dire : ne jamais submerger les décideurs.
6. Ne jamais signer pour quoi que ce soit.
7. Le seul qui veille sur vous, c’est vous : assumez la responsabilité personnelle de vos actions.
8. Si vous pensez que votre ennemi est stupide, détrompez-vous : l’arrogance entraîne l’échec et la surprise.
9. N’essayez jamais de vous tromper : Trop souvent, il est plus facile de se tromper que de croire à la réalité
10. N’allez jamais à une réunion sans savoir quel en sera le résultat.
11. Ne changez pas ce qui vous a amené là où vous êtes juste pour vous rendre au prochain endroit.
12. Le renseignement, c’est savoir ce que l’ennemi ne veut pas que vous sachiez : il s’agit de voler des secrets, pas de lire les informations.
13. Rien ne change plus vite que la vision du futur que l’on avait hier : n’essayez pas de simplement prédire, vous aurez probablement besoin de planifier des scénarios sur plusieurs futurs.
14. Les utilisateurs du renseignement recherchent ce qui va se passer, pas ce qui s’est déjà produit : le renseignement ne concerne pas l’Histoire. Ce n’est pas parce que l’Histoire est plus facile que c’est la mission.
15. Il est beaucoup plus difficile de convaincre quelqu’un qu’il a tort que de le convaincre qu’il a raison : cette observation mène au point important que les professionnels du renseignement ont besoin d’une grande intelligence émotionnelle et de la capacité de transmettre la vérité de manière à la faire accepter même quand elle n’est pas bienvenue.
16. Pour les agents de renseignement en particulier, rien ne remplace la vérité.
17. Au moment où le renseignement arrive à un utilisateur avec la réponse, la question a généralement changé : en particulier dans le renseignement opérationnel.
18. Connaissez toujours vos angles morts, faites-vous aider pour les couvrir.
20. Vous ne pouvez jamais trop en savoir sur l’ennemi : Ne craignez pas la surcharge d’informations, gérez-la.
21. Dites ce que vous savez, dites ce que vous ne savez pas, dites ce que cela signifie : ce cadre aide les décideurs à contextualiser les idées de manière à rendre l’intelligence plus exploitable.
22. Dites-leur ce que vous allez dire, dites-leur, puis dites-leur ce que vous leur avez dit, ils se souviendront peut-être de quelque chose.
23. Ne jamais exposer plus de trois points.
24. Ne vous laissez jamais tenter par un bon repas ou un acte animal.
25. Suivez votre intuition.
26. L’absence de preuves n’est pas une preuve d’absence : Soyez proactif et cherchez à mieux comprendre la situation.
27. L’ennui est l’ennemi. Pas le temps de tout expliquer en détail.
28. Si vous ne pouvez pas le résumer sur une page, vous ne pouvez le vendre à personne.
29. Laissez-vous toujours le temps de réfléchir à ce que l’ennemi veut que vous pensiez ou que vous fassiez, réussit-il ?
30. Si vous ne pouvez pas ajouter de valeur, éloignez-vous.
31. Méfiez-vous de l’image miroir : Penser que l’adversaire ou les autres sont les mêmes que nous a contribué à la plupart des échecs stratégiques majeurs au fil des ans, y compris les 20 ans d’engagement en Afghanistan.

Sources:
– Socotra House Publishing, Inman’s Rules, March 26, 2014
https://www.vicsocotra.com/wordpress/2014/03/inmans-rules/
– Wikipedia, Bobby Ray Inman
https://fr.wikipedia.org/wiki/Bobby_Ray_Inman

1 réflexion sur « Renseignement: Les règles de l’Amiral Inman »

  1. Excellente communication, sur nos méteirs d el’int. économique on peut en effet reprendre qqs une de ces ‘règles’ même si la frontière entre l’info. blanche et l’info. grise n’est pas si claire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.