Comment gagner un débat sur #Facebook ?

Laisser un commentaire

arguments

La modification de l’opinion de quelqu’un est sans doute l’un des défis les plus importants de l’interaction sociale.

Voici la première phrase d’un article scientifique qui a le mérite de mettre le sujet tout de suite en perspective. La modification de l’opinion est effectivement la finalité de toute action de communication ou d’influence.

Si la finalité est claire, les moyens d’y parvenir sont quant à eux beaucoup plus difficiles à révéler, en particulier parce qu’il est difficile de savoir comment les opinions d’une personne se sont forgées et comment son point de vue peut changer.

C’est ce sur quoi ont travaillé les quatre chercheurs à l’origine de cet article et qui ont étudié deux ans et demi d’échanges sur ChangeMyView. Ce forum de Reddit se présente comme suit:

Un forum pour les gens qui ont une opinion sur quelque chose mais qui acceptent le fait qu’ils peuvent avoir tort ou qui veulent de l’aide pour changer leur point de vue .

Une base de travail qui met en exergue de façon presque caricaturale les interactions pour comprendre les mécanismes à l’origine de la persuasion.

Voici quelques enseignements que l’ont peut tirer de cette recherche:

  • Choisissez votre bataille en faisant attention aux termes et aux mots utilisés par l’adversaire dans le message original. Les gens tenaces utilisent plus le « nous » que le « je » et sont plus absolus avec des « certain », « toujours », « rien », « mieux »,…
  • Entrez le plus tôt possible dans la conversation, plus vous arriverez tard, moins vos arguments pèseront. En fait, n’entrez pas dans un débat en cours, soyez le premier ou ne soyez pas.
  •  Restez calme, courtois et posé sur la forme comme sur le fond. Les extrémistes ou les énervés effraient. N’assénez pas des vérités, n’utilisez pas de mots ou de pensées trop fortes ou émotives et introduisez le doute ou la nuance sur votre propre pensée (Ex: il est fort probable que). Ne faites pas de citation de l’adversaire, il va se sentir attaqué personnellement et vos arguments ne joueront plus.
  • N’hésitez pas à faire des réponses développées, longues (si nécessaire !) même si une bonne « punchline » peut parfois faire son effet également.
  • Citez toujours vos sources, n’hésitez pas à ajouter des liens vers des preuves (articles, photos, vidéos, chiffres…) qui viennent appuyer votre argumentaire. Privilégiez les faits et les documents et non les opinions de café du commerce.
  • Essayez de créer un effet de groupe autour de vous pour que votre adversaire se sente seul et commence à se dire: « tout ce monde ne peut pas se tromper ».
  • Renversez la table de jeu de votre adversaire, ne lui laissez pas le choix des mots ni des concepts et essayez d’argumenter sur d’autres points que les siens (Ex: « Ce plan de sauvegarde de l’emploi est salutaire pour l’avenir de l’entreprise » –> « Ce licenciement massif va paupériser ce bassin industriel déjà touché »).
  • Sachez abandonner, échangez 3 ou 4 fois maximum, au-delà, les chances de convaincre s’amenuisent et votre adversaire va se renforcer.

La limite de cette étude est claire: elle a étudié des personnes qui sont à priori motivées à changer leur point de vue. L’autre limite, pour nous francophone, est que le public étudié était anglophone, probablement en majorité américain et donc câblé légèrement différemment que nous sur le plan de la rhétorique. Néanmoins, les enseignements tirés sont de bon sens et applicables sur les réseaux sociaux et ailleurs.

Laisser un commentaire