Jean-Pierre Bernat : Hommage à un penseur des intelligences connectées

Laisser un commentaire

Jean-Pierre Bernat nous a quitté récemment et c’est évidemment en d’autres circonstances que j’aurais aimé évoquer cet homme tant son travail entre dans la thématique de ce blog :

« L’intelligence économique, c’est à 80% le réseau relationnel »

Jean-Pierre Bernat

Entre autres, ancien cadre du groupe ELF en charge de l’intelligence économique, il était depuis 2001, chargé de mission en veille stratégique à la direction de la recherche et de la stratégie au CIRAD.

Sur le plan associatif, il a assumé différentes responsabilités dont celles de vice-président de l’ADBS et 1er vice président de SCIP-France (Association française pour la promotion de l’intelligence économique et concurrentielle).

Il fait partie (avec François Jakobiak, Pierre Achard, …) des précurseurs, qui dès les années 80 ont formalisé et structuré les activités de veille et d’IE.

J’ai eu la chance d’assister à l’un de ces cours (de très haute volée) qu’il dispensait à l’ICOMTEC de l’Université de Poitiers (il enseignait également à l’ISTIA de l’Université d’Angers).

Il a écrit avec Pierre Achard « Intelligence économique, mode d’emploi » dont voici une présentation powerpoint faite par ses soins :

Il a également coordonné la rédaction d’un ouvrage collectif dédié à la naissance de l’intelligence économique en France : « L’intelligence économique : co-construction et émergence d’une discipline via un réseau humain ».

Grand théoricien de l’IE, il avait également une culture immense sur son histoire. Je vous invite à lire sa présentation passionnante de l’Histoire de l’IE disponible sur le site de Jérome Bondu.

Dans cette vidéo d’un colloque dont la question était « Quels sont les besoins en Intelligence Economique des grandes entreprises ? » je vous invite à regarder ces 2 interventions à la 8ième et à la 27ième minute.

Dans la première, il définit ses besoins et donne une définition de l’IE d’une simplicité et d’une efficacité remarquable: « Faire de l’IE c’est fournir le décideur en bonnes infos pour qu’il prenne de bonnes décisions. » Dans la seconde, il dresse un panorama précis des enjeux d’une grande enseigne.

Persuadé qu’Intelligence Economique et Knowledge Management allaient de paire, il était également un éminent spécialiste du KM et intégrait parfaitement les évolutions technologiques et comportementales de notre temps. Il présente, dans cette vidéo, sa vision du KM 2.0 (le son est très mauvais, n’hésitez pas à monter le volume):

Ici également un article très intéressant où il explique que l’organisation de l’échange des connaissances :

– n’est pas réservée aux grandes entreprises,

– repose essentiellement sur les relations humaines,

– peut être réalisé simplement,

– permet d’être plus efficace (gains de productivité, économies,…)

– bref, c’est ESSENTIEL.

Ce panorama, très bref, permet à ceux qui ne le connaissaient pas de se rendre compte qu’il était un praticien complet de l’IE et que c’est grâce à son apport, et d’autres partageant cette vision que ce blog existe.

Si vous avez des ressources en ligne que je n’ai pas mentionné ici, n’hésitez pas à me les communiquer dans les commentaires. Je suis également preneur de tout type de document le concernant.

Laisser un commentaire